Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Partir de Tahar Ben Jelloun

 
Partir de Tahar Ben Jelloun décrit l’incurie du système qui pousse les plus jeunes à quitter le Maroc pour tenter de gagner l’Europe par tous les moyens.
jeudi 26 janvier 2006.
 
Partir de Tahar Ben Jelloun. - 2.9 ko
Partir de Tahar Ben Jelloun.

"Partir" dont l’action se déroule dans les années 1990, avant l’avènement de Mohammed VI décrit le drame de jeunes Marocains prêts à risquer leur vie pour fuir leur pays et tenter d’échapper au chômage et à l’humiliation.

On m’a dit que le livre est très dur pour le Maroc. Mais je pars d’une réalité. Mon personnage est désespéré, il en veut à son pays parce qu’il n’a pas su le retenir. (...) La littérature n’est pas faite que de bons sentiments. Elle est faite aussi de reproches, de doutes, de blessures", souligne-t-il.

Au point que l’un de ses personnages en vient à se demander s’il n’est pas devenu "raciste contre son propre camp".

"Quitter le pays. C’était une obsession, une sorte de folie qui le travaillait jour et nuit, écrit-il à propos du personnage principal. Comment s’en sortir, comment en finir avec l’humiliation ?"

Couronné en 1987 par le prix Goncourt pour "La nuit sacrée", Ben Jelloun, a déjà écrit une trentaine de livres, traduits en 44 langues, où il a souvent dénoncé l’arbitraire et la corruption dans son "cher pays".

"La littérature peut être un bon média pour faire bouger les politiques. Elle peut parfois toucher les gens, les émouvoir et les faire réfléchir (...) Mon ambition est qu’un roman puisse faire bouger les choses", explique-t-il.

Sophie, poesie-amour.com