Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Leila Haddad danseuse orientale au Trianon

 
La danseuse tunisienne Leila Haddad enseigne depuis quinze ans à Paris la danse orientale au Centre du Marais et au Studio Harmonic.
mardi 24 janvier 2006.
 
La danseuse orientale Leila Haddad entre tradition et création. - 4.7 ko
La danseuse orientale Leila Haddad entre tradition et création.

Au Théâtre du Trianon, elle interprètera son solo "Sur les traces des Ghawazee", avec un accompagnement de musiciens tsiganes de Haute-Egypte du 2 au 5 février et présentera "Zikrayat" pour neuf danseurs du 14 au 19 février (spectacles à 20H30 et dimanche à 15H30).

"Pour les défenseurs de la danse traditionnelle, commente-t-elle, je ne suis pas représentative de la tradition, d’autres pensent que la danse orientale ne peut pas être synonyme de création".

"Mon travail, ajoute-t-elle, n’est pas jugé comme traditionnel, parce qu’il prend place dans un théâtre et pas contemporain, parce qu’il se réfère à des origines".

Au départ, Leila Haddad explique : "J’étais révoltée par l’image réductrice donnée à la femme arabe.... mais, arabe d’origine vivant en France je ne me sens pas pour autant obligée de produire une écriture chorégraphique à la manière occidentale". "Ma danse, conclut-elle, est une revendication politico-artistique sous forme chorégraphique".

Elisa, poesie-amour.com