Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Sans abri sans ami et puis

 
jeudi 22 décembre 2005.

Sans abri sans ami et puis,
Le néant le néon l’horizon
Le béton sans pardon comme toi
Pas de toit pas d’abri pas de nuit
Et pourquoi ?

Un long chemin d’errance
Des erreurs qui s’avèrent fatales
Des divorces, des cris une insomnie qui s’installe
Une amnésie qui prend place
Une vie qui s’enfuit pas à pas
Et pourquoi ?

Comme une porte qui claque le froid les frappe
Cinglante sans appel ils entendent quand même
Une odeur qui surgit
Ferme les yeux et oublie
Le froid

Un sourire d’un enfant
Un regard qui s’éloigne
Comme leurs vies qui s’achève
dans l’indifférence et sans rêve
Crève

Et pourtant
Ils sont là , parfois saoulards pochards et après
Désespéré le cœur gelé sans espoir
Ils ont finis par échouer sur le trottoir
Comme des cafards
Et pourtant
Sales hirsutes à faire peur
Pauvres âmes en errance
Et ce long vide que crée l’absence
De chaleur
Et ce cœur qui se pelle Comme une orange trop belle

La nuit
En silence
Entre deux moments d’errance
Et la vie se poursuit
Et la nuit continue
A s’abattre sans relâche Lâche

Réveille ta peine
Crie
Ta fatigue ton chagrin
Ta peur du lendemain
Sueur du destin
Tu es encore un humain
Ton coeur encore est si las
Est-ce ainsi que sera demain ?

Et noël qui approche
Et le froid qui s’avance
Des sourires des éclats de joies
Des cadeaux à offrir
Des odeurs de sapins
Ça remonte à si loin
Est ce ainsi que commence la faim ?

© morjane