Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Delwende de S. Pierre Yameogo

 
Delwende (lève-toi et marche) de S. Pierre Yameogo est un pladoyer contre ces croyances ancestrales qui ne survivent que pour cacher les insufficances d’une société machiste.
mercredi 14 décembre 2005.
 
Napoko, Blandine Yaméogo,
Napoko, Blandine Yaméogo, "mangeuse d’âmes" dans Delwende de S. Pierre Yaméogo.

Dans un petit village du Burkina Faso, une série de morts suspectes vont pousser les notables à ouvrir une véritable chasse aux sorcières. Napoko, jusqu’ici respectable habitante du village, est accusée d’être la sorcière, une "mangeuse d’âmes" à l’origine de ces disparitions. Forcée à l’exil, sa fille Pougbila l’aidera à prouver son innocence.

S. Pierre Yaméogo traite avec subtilité du devenir de ces « sorcières », ces femmes victimes de la société obligées de subir un sort injuste. Le réalisateur connaît bien le milieu des maisons d’accueil pour l’avoir déjà filmé dans un documentaire. Au-delà de ce thème, il aborde la condition de la femme en général, les violences familiales, le tabou du viol et le machisme. Le père de Pougbila disant avec autorité qu’il a « droit de vie et de mort » sur sa fille.

Delwende avait été présenté au Festival de Cannes dans la sélection "Un certain regard" et avait obtenu le prix de l’espoir 2005.

Sophie, poesie-amour.com