Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Le monde en parabole

 
jeudi 3 novembre 2005.

Le monde en parabole
Hyperbole, il s’envole
Et franchit des murs, Aïe.
Il se casse se déchire et soupire
Et puis il repasse et rapace
La part du bol s’octroie
Des noix dans les rizières
Frontière de la cité
Des anges aux yeux bridés
Enfermés par leurs pensées
Cadenassé par la société
Enchaîne une autre vague
Entraîne dans la nacelle
La parabole qui s’envole

Hyperbole attention à la marche
Une fausse trappe se cache
Observe et trouve
Ecoute et voit

Entend et surprends
La vie en eaux profondes
La rose qui se défonce
La mouette qui fait sa chouette
L’ange qui se dépense
La vie lentement qui s’étire
Au sons de nos désirs

Le monde en parabole
Manque de bol il s’effondre
Il murmure
Que les murs ne sont pas mures
Ils s’effritent Et ils s’érodent
En franchissant le murmure du temps
Il s’entend pourtant,
il écoute tout le temps
Il perd sa tête à force de crier
Dans les ailes du vent
Et pourtant par obole
Il s’envole
Dans la nuit
descend un peu plus en avant

Attends, il est éclatant,
Fracassant, attendrissant
Ce monde dort et de diamants
Hyperbole sur la ligne du temps
Il est un défi pour le monde des vivants.

© morjane