Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Le soleil par tes lèvres

 
lundi 17 octobre 2005.

Le soleil par tes lèvres
Et ma vie en retour
Des couleurs de l’aube
Sur un lac enlacé
Accroche le bruit qui dort
De la ville enfermé
Comme la lune s’évapore
Au doux frisson de l’aurore

Bruissement de lumière
Sur ta joue endormie
Caresse la première
Le frisson qui sans bruit
Enveloppe mon âme légère
D’une étrange mélodie
Lumineuse et entière
C’est à toi que je suis

Le soleil par tes lèvres
Et ma voix en retour
Mon âme prisonnière
D’un étau de douceur

Illumine le jour qui s’élance
Ors de l’ombre de la nuit
Tu sais de mille manières
Resplendir à l’infini

De l’aurore au crépuscule
Aux saisons de la vie
Tu illumines de tendresse
Chaque seconde de ma vie
Tu transformes le torrent
En pétales de soie
Tu irradies de lumière
Les grimaces de l’oubli

Bruissement de lumière
Sur l’aube de la vie
Caresse la première
Le frisson qui sans bruit
Enveloppe mon âme légère
D’une étrange mélodie
Lumineuse et entière
Tu es en moi aussi.

© morjane