Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Chrysalide dans la nuit s’enfuit

 
vendredi 9 septembre 2005.

Chrysalide dans la nuit s’enfuit
L’océan se déchire et l’envol laisse le pas
La larme s’envole et s’isole
Elle a froid

La Nuit sort de l’ombre et illumine
La vie
L’Obscurité irrité veut jeter
La lumière qui jaillit tel l’éclair

Le sourire de tes lèvres qui se pose
Ronde
La courbe se dessine
Fine et gracile
Un nuage dans les dunes
La courbe s’allonge
Et l’alarme prend fin

La nuit se fait douce
Et la courbe se fait tain
Une ombre s’approche
Est-ce le signe du Destin ?

La lame s’envole et s’abat
Chrysalide se déchire
Son cœur explose
De mille pétales de toi

Un papillon dans la nuit s’est enfuit
La lame déferle et écume de joie
L’obscurité a tissé dans le silence de l’été
Le fil qui relie le papillon à l étoile
L’océan te dessine et l’empreinte de ma voix
Se fond dans ses pas qui n’appartiennent qu’à toi.

© morjane