Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Djeha

 
lundi 22 décembre 2003.


-  A qui montrer son visage ?

C’était le jour des noces de Djeha.
Comme le mariage avait été arrangé, il n’avait pas encore vu le visage de la jeune épousée.
Après la cérémonie, quand elle a enlevé son voile, Djeha s’est rendu compte qu’elle était terriblement laide.
Il était abasourdi.

Alors qu’il ne pouvait dire un seul mot, la jeune mariée a parlé timidement pour dire :
Je suis à votre service, mon cher époux.
Dites-moi maintenant, devant qui je dois rester voilée et à qui me permettrez-vous de montrer mon visage ?

Montrez votre visage à toute personne que vous aimez, tant que vous ne me le montrez pas !

-  Faire de la place au lit

Une nuit, alors qu’ils étaient au lit, la femme de Djeha lui demanda de s’éloigner pour lui laisser plus de place.

Djeha se leva, mit ses chaussures et alla dehors, marchant pendant deux heures.

A la place du marché, il rencontra un ami à qui il dit :

Quand tu arriveras dans ma rue, tu iras chez moi et tu demanderas à ma femme si elle veut que je m’éloigne encore plus.

-  Laisse le pleurer !

Une nuit, Djeha fut réveillé par sa femme alors que leur bébé pleurait dans son berceau..

Djeha, berce le bébé ! Car s’il est mien à moitié, l’autre moitié est tienne.
Djeha, à demi somnolent, lui répondit :

D’accord, berce-le pour la moitié qui t’appartient, laisse pleurer la moitié qui me revient !

-  l’Ange De la Mort

Djeha fut sérieusement malade et allait de plus en plus mal.

Il appela sa femme et lui dit :
Va et maquille-toi, mets ta plus belle robe et tes bijoux. Reviens et assieds-toi près de moi.

Sa femme fut bouleversée et elle répondit :
Djeha, je ne me vois pas en grande toilette alors que tu es très malade.
Penses-tu que je sois sans scrupule !

Oh non ! Rétorqua Djeha.
Je suis sur le point de mourir.
Quand l’ange de la mort viendra, s’il te voit parée et belle, il te préférera à moi et te prendra à ma place, je pense.