Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

28e Jazz in Marciac

 
Le 28e festival Jazz in Marciac (Gers, 1er-15 août) avec les Brésiliens Gilberto Gil et Jorge Ben Jor, met le saxophone à l’honneur.
mardi 2 août 2005.
 
28e Jazz in Marciac où Phil Woods, Stefano Di Battista et Jessie Davis rendront un hommage à Charlie Parker. - 4.7 ko
28e Jazz in Marciac où Phil Woods, Stefano Di Battista et Jessie Davis rendront un hommage à Charlie Parker.

Phil Woods, Stefano Di Battista et Jessie Davis pour un hommage à Charlie Parker, surnommé le "Bird", Wayne Shorter, John Zorn, Ravi Coltrane, Bill Evans : le 28e festival Jazz in Marciac (Gers, 1er-15 août), qui commence ce lundi avec les Brésiliens Gilberto Gil et Jorge Ben Jor, fait la part belle au saxophone.

Wayne Shorter se produira le 13 août sous le chapiteau dressé sur le terrain de rugby de cette petite ville devenue célèbre grâce à son festival. Ce "géant" du jazz contemporain a débuté avec Horace Silver, rejoint les Jazz Messengers d’Art Blakey au début des années 60, puis Miles Davis de 1964 à 1970, avant de créer Weather Report, groupe phare du jazz-fusion. Il s’exprime depuis plusieurs années en quartette.

John Zorn et Ravi Coltrane sont à l’affiche le 9 août. Le premier délaissera à Marciac son côté avant-gardiste pour proposer avec son quartette "Masada" une relecture hypnotisante et aérienne de la tradition juive. Ravi Coltrane, 45 ans, est imprégné du jazz modal que son père John Coltrane interpréta dans les dernières années de sa vie.

Hommage sera rendu le 8 août à Charlie Parker, disparu il y a cinquante ans, à 34 ans, après une carrière fulgurante. Pour honorer sa mémoire, Jazz in Marciac a choisi les Américains Phil Woods et Jessie Davis, ainsi que l’Italien Stefano Di Battista.

Bill Evans sera le 3 août au programme d’une soirée sous le signe d’un jazz funk et soul. Il se produira au sein du "SoulBop Band", une formation dont le trompettiste Randy Brecker est le co-leader et qui compte dans ses rangs le bassiste Victor Bailey (ex-Weather Report). Marcus Miller, autre bassiste virtuose, lui succèdera.

Le piano sera le thème central de la soirée du 7 août, avec un plateau réunissant des musiciens de diverses sensibilités : le Sud-Africain Abdullah Ibrahim et le Cubain Omar Sosa, en trios, puis les Américains Kenny Barron et Mulgrew Miller en duo.

Musicien ouvert sur l’Afrique, Randy Weston, presque 80 ans, est une autre figure imposante du piano moderne à venir à Marciac, le 13 août.

Deux soirées (les 2 et 12 août) seront consacrées aux musiques latines (salsa, latin jazz, afro-cubain). La première sera animée par le chanteur Ibrahim Ferrer, l’un des héros du film "Buena Vista Social Club", et la formation plus moderne du flûtiste Orlando "Maraca" Valle, la seconde par l’Afro-Cuban All Stars et le Latin Giants of Jazz dont plusieurs membres sont d’anciens musiciens de Tito Puente.

Le jazz vocal sera défendu par la pianiste-chanteuse Eliane Elias et son jazz-bossa (le 5) et Sara Lazarus dans un registre de standards (le 6).

Jazz in Marciac ne saurait exister sans blues ni gospel. Le 4 août, Taj Mahal, un explorateur du blues, en trio, et les Blind Boys of Alabama, serviront ces musiques populaires.

Le célèbre trompettiste Wynton Marsalis, parrain du festival et qui a sa statue à Marciac, jouera les 5 et 6 août dans deux formations différentes.

Les Arènes seront le théâtre de plusieurs concerts de musiques plus festives, dont celui du Nigérian Femi Kuti, à qui son père Fela a transmis le témoin de l’afro-beat (le 5). Enfin la Place de l’Hôtel de Ville proposera tous les jours de 11h à 20h00 des concerts gratuits, dégustés entre une tranche de foie gras et un verre de Madiran.

Source : AFP