Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Ode Maritime de Fernando Pessoa

 
vendredi 22 juillet 2005.

Viens, Nuit extatique et silencieuse,
Viens envelopper dans la nuit manteau blanc
Mon cœur...
Sereinement comme une brise dans l’après-midi
légère,
Paisiblement, comme la caresse d’une mère,
Avec les étoiles brillant au creux de tes mains,
Et la lune mystérieuse masque sur ton visage,.
Tous les sons résonnent d’une autre manière
Lorsque tu viens.
Lorsque tu entres toutes les voix s’éteignent,
Personne ne te voit entrer,
Personne ne sait que tu es entrée,
Sinon en voyant soudain que tout se recueille,
Que tout perd ses arêtes et ses couleurs,
Et qu’au firmament encore bleu clair,
Croissant parfaitement dessiné, ou cercle blanc, ou
simple lumière nouvelle qui vient,
La lune commence à être réelle.

Fernando Pessoa