Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Tanger

 
Face au détroit de Gibraltar, Tanger se distingue des autres grandes villes du Maroc en raison de sa situation géographique.
mardi 26 juillet 2005.
 
Tanger, vue sur l’Espagne. - 3.3 ko
Tanger, vue sur l’Espagne.

On va à Marrakech et à Fès (les cités impériales) pour la richesse de leur histoire, l’animation de leurs souks. On se fait bronzer en toute saison sur les longues plages d’Agadir, on respire l’air du large au printemps sur les remparts d’Essaouira et le souffle chaud du désert dans les rues d’Ouarzazate... Tanger, lui, a des attraits différents.

Face au détroit de Gibraltar, en vue des côtes espagnoles, la capitale d’été fut longtemps la résidence du corps diplomatique. Il y règne une atmosphère particulière faite de nostalgie, de culture et d’un zeste d’internationalisme qui la rend vraiment attachante. De mai à octobre, alors que la canicule écrase l’intérieur du pays, Tanger vous offre la douceur de son climat. Un week-end prolongé permet d’en apprécier tous les charmes.

Pour entrer à Tanger, empruntez donc la grande porte. Celle de Bab Erraha, ouverture panoramique dans les remparts sur la baie et la médina. Voici la casbah, dominée par son minaret octogonal couvert de faïences polychromes. On admire au passage la fontaine de Bab el-Assa, décorée de mosaïques et couverte de bois sculpté, et le petit musée Carmen-Macein (tél. : 00.212.39.94.80.50), qui expose des œuvres de Picasso et de Braque. Si le Petit Socco a été supplanté par les quartiers animés de la ville moderne, il a conservé quelques-unes des terrasses de café où les écrivains comme Jean Genet côtoyaient autrefois les mauvais garçons et les trafiquants de tout poil. En suivant la rue Es-Siaghine, on rejoint le Grand Socco (rebaptisé place du 9-avril-1947) dans la ville nouvelle. Auparavant il faut entrer dans l’American Legation Museum (8, rue d’Amérique) pour admirer les collections de gravures et de cartes anciennes de Tanger et Gibraltar. Votre balade tangéroise vous mènera aussi place de France, jusqu’au fameux Café de Paris, puis à la place de Faro. Un peu à l’extérieur de la médina, non loin du stade, petite halte au café Hafa pour une séance nostalgie. Les terrasses qui surplombent la falaise ont reçu la visite de tous les artistes de passage à Tanger, à commencer par les Beatles et les Rolling Stones sur les traces de Brion Gysin et de William Burroughs.

Avant de partir, vous monterez à la colline du Charf, au sud-est de la ville. Elle vous offre la plus admirable vue sur les toits de la cité, les plages, le cap Malabata... La promesse de mille beautés à découvrir. Il faudra revenir à Tanger !

Par Christian-Luc Parison, lefigaro.fr