Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Hommage à Vladimir Vissotski

 
Vladimir Vissotski, chanteur, poète, acteur, mari de l’actrice française Marina Vlady est mort le 25 juillet 1980. 25 ans après, les Russes ont voulu rendre un vibrant hommage à celui qui est toujours considéré comme "La voix pour la couleur d’une nation."
lundi 25 juillet 2005.
 
Marina Vlady et Vladimir Vissotski - 4.6 ko
Marina Vlady et Vladimir Vissotski

Les Russes ont rendu lundi hommage à Vladimir Vissotski, poète, chanteur et acteur dont la voix rauque séduit toujours en Russie, y compris les jeunes générations, 25 ans jour pour jour après sa mort. Des centaines de personnes sont venues déposer des fleurs sur sa tombe au cimetière Vagankovskoïé à Moscou, certains avec des guitares pour chanter ses chansons.

Et une statue de Vissotski, de six mètres de haut, a été inaugurée lundi à Novossibirsk (Sibérie) alors que les chaînes russes diffusaient des reportages et des films consacrés au poète.

"Toute une époque a passé, mais il n’y a pas eu depuis sa mort une autre personnalité qui jouirait d’un amour populaire aussi absolu que Vissotski", écrivait lundi le quotidien officiel Rossiïskaïa Gazeta.

"Vissotski était pour nous une gorgée d’oxygène", a expliqué sur la chaîne NTV Vadim Toumanov, écrivain, ancien prisonnier politique et ami du chanteur.

Des manifestations consacrées à Vladimir Vissotski sont organisées ces jours-ci à travers toute la Russie, mais aussi dans des ex-républiques soviétiques, dans l’est de l’Europe, en Israël et aux Etats-Unis.

Un concert, intitulé "Sauvez nos âmes..." d’après une chanson de Vissotski sur le naufrage d’un sous-marin, était prévu lundi soir dans la capitale russe.

Le musée Vissotski dirigé par le fils du poète, Nikita Vissotski, a présenté dimanche un spectacle, "Les pommes du paradis", qui retrace le destin du poète par le monologue d’une actrice incarnant toutes les femmes de sa vie.

Vissotski, qui était marié à l’actrice française Marina Vlady et dont les chansons circulaient à l’époque soviétique sur des bandes magnétiques enregistrées par des amateurs lors de concerts semi-clandestins, souffrait d’alcoolisme.

Il est mort le 25 juillet 1980 à 42 ans et son enterrement a réuni une foule énorme repoussant au second plan les Jeux olympiques à Moscou.

Source : AFP