Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Les pauvres parents de Ludmila Oulitskaïa

 
Avec Les pauvres parents, aujourd’hui réédité en poche, Ludmila Oulitskaïa pousse déjà à sa perfection l’art de la demi-teinte.
mercredi 13 juillet 2005.
 
Les pauvres parents de Ludmila Oulitskaïa - 3.8 ko
Les pauvres parents de Ludmila Oulitskaïa

Faisant irruption dans l’intimité de la Russie soviétique, Ludmila Oulitskaïa y décrit la société des kommunalkas, où les aspirations sont simples, et le bon sens, la meilleure des bouées. Ces existences précaires se résument à une sacoche, un édredon, une photographie jaunie. Quant à l’avenir, plus qu’incertain, on ne s’autorise même pas à l’envisager...

Digne héritière de l’inventivité et du fatalisme propres à la littérature russe, Ludmila Oulitskaïa excelle pareillement à conter ces histoires russes aux enfants. Des tableaux de famille vivants et chaleureux, où il y a plus urgent que les états d’âme des petits. Leurs yeux pétillent devant mille choses : Guénia invente des objets en papier, Valia rêve devant le bric-à-brac du chiffonnier, Sérioja doit apprendre la rusticité de la vie à la campagne... Des moments graves illuminés par le merveilleux que Ludmila Oulitskaïa instille dans chacune de ces pages illustrées par Vladimir Lubarov. A déguster lentement, comme une koutia sucrée de Noël.

Par Sabine Audrerie, lefigaro.fr