Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

L’essai d’Emmanuel Faye sur Heidegger fait des remous

 
De nombreux intellectuels soutiennent l’essai d’Emmanuel Faye mettant en lumière "le lien profond" entre l’oeuvre de Martin Heidegger et la doctrine nazie. Une théorie notamment contestée par l’écrivain Stéphane Zagdanski.
mercredi 22 juin 2005.
 
"Heidegger, Introduction du nazisme dans la philosophie" d’Emmanuel Faye.

De nombreux intellectuels ont signé un texte de soutien au récent essai d’Emmanuel Faye sur Martin Heidegger mettant en lumière "le lien profond" entre l’oeuvre du philosophe et la doctrine nazie, a-t-on appris mercredi 22 juin auprès de signataires.Il s’agit d’une réponse au manifeste en 13 langues envoyé le mois dernier par email à des milliers de personnes dans le monde afin de défendre l’oeuvre de Heidegger, à l’initiative de l’écrivain Stéphane Zagdanski. Ce manifeste a qualifié l’essai d’Emmanuel Faye de "délirant". "Ce livre revient sur l’engagement partisan du penseur dans la politique hitlérienne", dit le texte de soutien.

"Depuis sa parution, dont l’importance a été soulignée par toute la presse, des heideggériens radicaux cherchent à discréditer ce travail par tous les moyens, y compris des attaques diffamatoires contre l’auteur diffusées sur internet. Nous n’acceptons pas ces procédés déshonorants (...) et pensons que la recherche critique sur l’oeuvre de Heidegger dans son rapport au nazisme doit se poursuivre et s’approfondir", poursuit-il.

Légitimation du nazisme

Parmi les signataires, figurent des philosophes comme Jacques Bouveresse, Jacques Brunschwig, Michèle Cohen-Halimi, Pierre Guenancia, Claude Imbert ou Richard Wolin, des historiens comme Pascal Ory, Jean-Pierre Vernant, Pierre Vidal-Naquet ou Paul Veyne, des germanistes et des philologues, comme Jean Bollack, Georges-Arthur Goldschmidt, Jean-Pierre Lefebvre ou Alain Rey ainsi que des personnalités engagées sur la question du nazisme comme Serge Klarsfeld.

Dans "Heidegger, Introduction du nazisme dans la philosophie" (éd Albin Michel), Emmanuel Faye, qui enseigne à Paris X-Nanterre, explique comment le grand intellectuel allemand (1889-1976) a mis sa philosophie au service de la légitimation et de la diffusion des fondements mêmes du nazisme et de l’hitlérisme, à travers en particulier ses séminaires de 1933 et 1935.

Selon Emmanuel Faye, interrogé mercredi, la polémique a un impact important en Allemagne et en Italie.

Source : lenouvelobs.com