Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Le dernier juré de John Grisham

 
Depuis vingt-cinq ans, John Grisham est un habitué des meilleures ventes. Ancien avocat, il n’hésite pas dans chacun de ses romans à dénoncer les injustices sociales, la course au pouvoir, le racisme. Ses intrigues tiennent autant par la rigueur de la construction que par la générosité des points de vue. Le dernier juré ne faillit pas à la tradition.
mardi 21 juin 2005.
 
Le dernier juré  de John Grisham - 4.3 ko
Le dernier juré de John Grisham

Willie Traynor, jeune journaliste de 23 ans, fait ses premières armes dans un hebdomadaire pépère du Mississippi. Une feuille de chou qui se contente de peaufiner ses rubriques nécrologiques et d’annoncer de vagues anecdotes locales. Par une sorte de coup de poker, Willie rachète le journal et, par un coup de chance, se retrouve seul à couvrir un fait divers de choc : le viol et le meurtre d’une jeune mère de famille qui a livré le nom de son assassin avant d’expirer. Il s’agit de Danny Padgitt, un voleur appartenant à un clan tout-puissant dans la région. Le nouveau patron de presse se jette sur ce crime et en fait ses choux gras en première page. Condamné à la prison à vie, Padgitt menace les jurés : il les tuera tous.

Ceux qui aiment le Grisham protecteur des grandes causes seront enthousiasmés par ce roman procédural d’une excellente facture. Mais le romancier va plus loin. Situant son histoire dans un comté rural du Mississippi, il offre un portrait étonnant de ce pays dans les années 1970-1980 : la ségrégation raciale mais aussi le début de la déségrégation à travers le personnage de Callia Ruffin - miss Callie -, devenue l’amie de Willie et son mentor. Un quart de siècle d’écriture n’a pas essoufflé John Grisham. Comme libéré, il peut se laisser aller à l’émotion sans contenir sa rage.

Par Christine Ferniot, lire.fr