Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Parce qu’il vit loin des étoiles

 
Parce qu’il vit loin des étoiles
Dans un pays en guerre
Il est né dans une contrée
Loin de toute humanité
Un pays désert recouvert d’acier
On pille et on viole
Les corps les consciences
Il ne connaît que l’absence
La peur et la souffrance
mardi 31 mai 2005.

Il grandit dans un monde en furie
Le ciel est son seul univers
Mais sous un déluge de bruits assourdissant
De fumée, de rotors menaçant
Des hélicoptères déchirent l’écran
Perçant ses yeux de rayons incendiaires
Déchirant son air
Il étouffe et il bout

Il n’a que 3 ans
Mais son âme est celle d’un grand
Il a déjà compris
la folie du monde autour de lui.
Il pense souvent
à un ailleurs dans un monde meilleur
Où la paix serait là
Il y croit vraiment
Un monde où le blanc ne serait jamais taché de sang
Où les effluves des fleurs coquines
chatouilleraient doucement ses narines
Des roses roses aux cœurs tendres
Des lilas fleuris
Des pensées si pleine de bonté
Des primevères au printemps
Des perces neige qui viendraient en hiver
Des cactus pour les aigris
Et une fleur d’immortalité à planter à la pointe des fusils
Il sent la folie s’éloigner si loin de lui
il voit des oliviers et fleurir la paix
Il espère tant en un monde où il pourra aimer
Bâtir une maison, se marier
Avoir un si beau bébé à serrer dans ses bras
Connaître cela est ce trop demander ?

Il n’a que 3 ans, il n’est qu’innocence
il a encore le temps d’y songer longtemps
Et pourtant
C’est sa terre que l’on pille
Sa mère que l’on martyrise
sous des ricanements obscènes
là devant ses yeux remplis de pourquoi ?
Son père est déjà mort aux combats
Ses frères ont disparus un matin

Une voix surgis de l’enfer
Et lui aboie « Viens »
dans un langage qu’il ne comprend pas
Il lève les yeux vers le soleil
Sourire aux lèvres
car un ange vient de froler son regard

Une balle en forme d’étoile
S’est figé à jamais au milieu de son front .

© morjane