Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Hayden Christensen et Natalie Portman, un couple de légende

 
A vingt-quatre ans, Natalie Portman en reine Amidala et Hayden Christensen en Anakin Skywalker entrent définitivement dans la légende avec Episode III, la revanche des sith, l’ultime volet de la grande saga Star Wars, qui sort enfin aujourd’hui en salle.
mercredi 18 mai 2005.
 
Hayden Christensen et Natalie Portman, un couple de légende. - 4.4 ko
Hayden Christensen et Natalie Portman, un couple de légende.

Lorsque George Lucas choisit Natalie Portman pour incarner en 1999 la reine Amidala dans Episode I, la menace fantôme, elle avoue avoir hésité avant de se lancer dans l’aventure épique : « Jouer dans cette trilogie représentait un engagement à long terme et cela me faisait peur. Mais l’occasion était unique, alors, évidemment je ne regrette pas mon choix ». Elle s’était déjà fait un nom, lorsque, baby doll coiffée à la Louise Brooks, elle déboulait à douze ans dans la vie de Léon, le « nettoyeur » bessonien. Hayden Christensen, qui est né à Vancouver, a débuté dans la pub, avant de se faire connaître dans des feuilletons TV. Si Natalie Portman rêvait enfant d’être danseuse dans les comédies musicales à Broadway, lui voulait devenir hockeyeur professionnel. « J’ai découvert l’art dramatique au lycée. J’ai alors su que là était ma voie. »

Sélectionné sur plus de 400 candidats par Lucas, il a pris en 2002 les traits adolescents de l’impétueux chevalier Jedi Anakin Skywalker dans Episode II, l’attaque des clones. « Je suis trop jeune pour avoir été de la génération Star Wars. Mon frère en revanche, plus âgé, était un grand fan. Ce n’est qu’au lycée que j’ai découvert l’univers du cinéaste. Avoir été choisi par Lucas est le plus grand moment de mon existence. Mais à l’époque de l’Episode II, je reconnais que je trouvais le héros un peu fade. Je n’avais qu’une envie, apporter une ampleur dramatique au personnage, mais c’était bien trop tôt. Lucas me réfrénait et il avait raison. J’étais impatient de tourner l’épisode suivant pour montrer comment Anakin Skywalker devenait Dark Vador. »

Dans La revanche des sith, épisode d’une sombre noirceur, George Lucas, en donnant les clés du puzzle, scelle de façon tragique le destin et l’amour du couple formé par Amidala et Anakin. En voulant sauver la Sénatrice qu’il a épousée en secret, Anakin l’entraîne finalement lui-même dans la mort. Il est passé du côté obscur de la Force, « certes par amour mais aussi et surtout par ambition, explique Haydey Christensen. Anakin est pris au piège de sentiments contradictoires. Palpatine, qui joue un rôle crucial dans l’histoire, sent chez Anakin toutes ses frustrations, ses faiblesses comme son désir impérieux de pouvoir ».

De la fatalité de leur amour naîtra la rédemption grâce à la génération suivante, celle de leurs jumeaux Leia et Luke. « Jusqu’à présent, toute la saga reposait sur la distinction très claire entre le bien et le mal, explique Natalie Portman. Ici, la frontière se fait floue avec en toile de fond un climat politique très actuel. »

Comment dirige le maître Lucas ? « Il est, dans ses indications, d’une précision hallucinante. Il connaît les détails les plus infimes de chaque scène. » Si Hayden Christensen a pu, enfin, s’exprimer dans un registre dramatique, il a également dû s’entraîner physiquement pour les multiples combats du film. « Pendant trois mois, j’ai manié le sabre-laser qui est en réalité une lourde barre en aluminium. Lucas, pour me stimuler, ne m’a donné qu’un seul conseil : pense à Rambo ! » Hayden Christensen, aussi mince qu’une allumette, a pris une belle épaisseur. « Devant la caméra, nous combattons vraiment. Lucas veut, avant tout, la crédibilité. » Et lorsque Hayden a enfin enfilé le costume noir, porté le masque et le respirateur artificiel de Dark Vador, il a vu un George Lucas « absolument heureux. Il avait un tel sourire que j’en avais les larmes aux yeux ».

A la différence de leurs aînés Mark Hamill et Carrie Fisher, marqués à jamais par leurs rôles de Luke Skywalker et de Princesse Leia, il y aura bien une vie après Star Wars pour Natalie Portman et Hayden Christensen. Natalie montera de nouveau les marches du Palais jeudi pour Free Zone, le road-movie d’Amos Gitaï jeudi en compétition, et s’apprête à tourner V for Vendetta de James McTeigue, adaptation de la BD de science-fiction d’Alan Moore, produite par les frères Wachowski. « J’incarne une justicière ». Quant à Hayden, il débute le tournage du Decameron. Que la Force soit avec eux !

Par Emmanuèle Frois, lefigaro.fr