Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Jean-Louis Murat n’en finit pas de séduire

 
Disque folk pour Jean-Louis Murat qui chante surtout l’amour et la nature, d’une langue délicieuse, avec quelques emprunts à un poète du XIXe
mardi 29 mars 2005.
 
Moscou de Jean-Louis Murat. - 4 ko
Moscou de Jean-Louis Murat.

Un DVD-live de chansons inédites plus, quelques mois plus tard, un nouveau disque. C’était l’an passé. En 2003, un double-album. Pas une année sans nouvelles chansons. Ni sans concerts. Risque t-on de s’en lasser ? Ben non... Parce que sa voix, chaude, sensuelle. Parce que ses mots, élégamment littéraires, volontiers surannés mais toujours enchanteurs (« J’aimais en elle la terre humide/La marjolaine et remonter le Nil/J’aimais par elle biche endormie/T’aimais la suivre jusqu’à la prairie »). Et comme si ça ne suffisait pas, Jean-Louis Murat emprunte, pour trois titres, à la poésie de Pierre Jean De Béranger, poète et chansonnier du XIXe. Et il faut bien admettre que le mariage est heureux, que l’ensemble est délicieux. D’ailleurs, ce fou de poésie avait déjà consacré (en 2001) un disque (avec la complicité d’Isabelle Huppert) - et une anthologie de textes - à Madame Deshoulières, poétesse libertine du XVIIIe.

Contrairement à l’album précédent (A Bird on a Poire), où il avait confié l’affaire à son fidèle bassiste Fred Jimenez, Murat s’est occupé cette fois des compositions (et de la réalisation), proposant un ensemble plutôt doux, avec une tranquille guitare électrique, une rythmique peinarde et, régulièrement, des caresses de cordes. L’inspiration est romantique - amour, désir, nature - avec quelques délires (« Nixon, réponds-moi ») et de gracieuses invitées : la toujours bienvenue Carla Bruni et la - de plus en plus indispensable - Camille.

L’année 2005 n’a encore guère que trois mois et le sieur Murat accompagne ce nouveau disque d’un mini-album de onze titres consacré intégralement au répertoire de P.J. De Béranger (1829 sort le 3 mai mais est déjà disponible en téléchargement payant). Il publie également, par le biais de sa maison d’édition, 1451, un livre illustré par ses soins avec un poème de 1000 vers présenté sous forme d’un DVD de 38 mn et d’un CD de 26 mn (vendu 35 € aux concerts et sur son site). Un extrait de ce poème est présenté, en morceau caché, sur Moscou.

Par Michel TROADEC, ouestfrance.fr

Mosco de Jean-Louis Murat. Labels/EMI. 14 titres