Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Lemming de Dominik Moll en ouverture du Festival de Cannes

 
Le Festival de Cannes a levé mercredi le rideau avec "Lemming", un film étrange et inquiétant de Dominik Moll qui fait peu à peu basculer les protagonistes, et avec eux les spectateurs, dans un univers irrationnel et oppressant.
jeudi 12 mai 2005.
 
Lemming de Dominik Moll, un film troublant et étrange. - 2.9 ko
Lemming de Dominik Moll, un film troublant et étrange.

Bénédicte (Charlotte Gainsbourg) et Alain Getty (Laurent Lucas), jeune et brillant ingénieur en domotique, récemment installés dans une nouvelle ville, reçoivent à dîner le patron d’Alain, Richard Pollock (André Dussolier), et son épouse Alice (Charlotte Rampling).Ce dîner a priori sans histoire déraille et du même coup ébranle l’harmonie du jeune couple. La découverte du cadavre d’un mystérieux rongeur, un lemming, dans l’évacuation bouchée de leur évier n’arrange pas les choses et annonce l’irruption de l’irrationnel dans ce qui était jusqu’alors une vie bien rangée. "L’idée était de partir du quotidien, d’un événement banal, un évier bouché, pour dériver vers des univers plus troubles, avec des incursions vers le fantastique", explique Dominik Moll.

Cette atmosphère fantastique est encore accentuée par la musique composée par David Whitaker, "presque suspendue, flottante, quasiment sans mélodie, pour accentuer le sentiment d’inquiétude qui plane sur le film".

Le film est servi par un quatuor d’acteurs hors pair, avec une mention spéciale pour Charlotte Rampling, plus énigmatique que jamais, et Charlotte Gainsbourg, mélange de force et de grâce.

"Tout paraît crédible dans cette étrange histoire. On n’est pas dans un film d’épouvante mais déjà à la lecture du scénario, la peur montait, montait...", confie la jeune comédienne.

"Le film met constamment le spectateur en déséquilibre par les différentes interprétations possibles qu’il offre pour chaque situation", commente pour sa part Charlotte Rampling.

"C’est le talent de Dominik Moll de créer un puzzle où les dialogues, l’image, le son, la musique, le jeu des acteurs, le montage, tout participe à nous entraîner dans un voyage dans l’inconscient, à la fois étrange et cohérent", souligne-t-elle.

Une approche que le cinéaste résume lui-même à sa manière : "Ce qui me plaît, c’est d’amener le spectateur à se questionner en permanence".

Né de père allemand et de mère française, Dominik Moll, 42 ans, sera en terrain connu sur la Croisette, où il avait déjà présenté en sélection officielle en 2000 son deuxième opus : "Harry un ami qui vous veut du bien".

Pourquoi avoir choisi ce film pour ouvrir le ban au festival ? "Il y avait l’idée que "Lemming", un des films français les plus attendus de l’année, permettait d’attaquer directement la compétition", a expliqué à l’AFP le directeur artistique du festival, Thierry Frémaux.

"Lemming", sorti dans les salles en France le jour même de sa projection à Cannes, est en lice pour la Palme d’or du 58ème Festival, aux côtés de 20 autres films.

"Je ne viens pas ici dans un esprit de compétition", a assuré Dominik Moll mercredi à Cannes. "L’aventure de "Harry" à Cannes m’a appris que le palmarès de Cannes, c’est un peu la cerise sur le gâteau".

Source : AFP