Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Florence, Que le soleil de Bagdad caresse tes doux cheveux

 
Florence Aubenas et Hussein Hanoun al-Saadi, son guide et interprète ont été enlevés le 5 janvier à Bagdad, il y a cent vingt-sept jours.
jeudi 12 mai 2005.
 
Hussein Hanoun al-Saadi et Florence Aubenas - 5.4 ko
Hussein Hanoun al-Saadi et Florence Aubenas

A Paris, le chanteur irakien Ilham al-Madfai, une idole dans tout le Moyen-Orient, donnait mardi soir au Trianon son premier concert en France (Libération du 10 mai). Il a, pour l’occasion, ajouté une chanson à son répertoire :

« Florence

Que le soleil de Bagdad caresse tes doux cheveux

Que l’eau du Tigre t’apaise lorsqu’elle coule sur tes lèvres

Que le ciel de l’Irak soit doux avec toi

Florence, ange sur la terre, reviens parmi nous

Et pardonne notre folie. »

Ecrite par la journaliste irakienne Inaam Kachachi, la chanson, simplement intitulée Florence, commence à être diffusée sur les radios arabes.

A Cambrai (Nord), hier, à l’initiative de la mairie, des élèves de primaire ont entonné une chanson « pour eux » et des ballons ont été lâchés sous les regards de 300 personnes.

Henry Ambrosy, proviseur de lycée, a lu son poème dédié aux otages.

« Florence et Hussein ont changé dix fois de cachot

transportés dans un coffre de voiture

les mains liées

les yeux bandés

Deux ou trois fois ils ont cru à leur libération

Deux ou trois fois ils ont cru à leur exécution

mais chaque fois, engourdis, hébétés

ils ont retrouvé la même toile cirée usée

la même couche fatiguée

derrière des fenêtres aveuglées de papier collé [...]. »

Le groupe de R n’B Soul Harmony leur a adressé cette ode rythmée : « Florence et Hussein sont nos regards sur notre Terre/ils ont pour bravoure de traverser des champs de haine [...] ne les laissons pas sans faire le moindre effort [...]. »

A Paris, aujourd’hui, le Press Club organise une soirée de soutien « à Florence et Hussein ainsi qu’aux autres journalistes dont on est sans nouvelles » sur le thème « Paroles d’otages. Ils sont journalistes... ils ont été otages », en présence de Christian Chesnot, Georges Malbrunot, Roger Auque et des 50 membres du conseil d’administration de l’association des journalistes du Press Club. A 18 h 45 au 8, rue Jean-Goujon, Paris VIIIe.

A Avesnes-sur-Helpe (Nord) aujourd’hui, à l’occasion du 170e anniversaire de l’hebdomadaire régional l’Observateur, Jean-Pierre de Kerraoul, président du groupe Sogemedia, la rédaction et l’ensemble des salariés exprimeront leur soutien à Florence et Hussein.

A Besançon (Doubs), hier, des Bisontins se sont rassemblés devant l’hôtel de ville, sous les portraits de Florence et Hussein. Parmi les prises de parole de soutien, cinq élèves du collège Voltaire ont lu des poèmes qu’elles avaient écrits, dont un en arabe.

A Chinon (Indre-et-Loire), samedi, la municipalité a organisé une manifestation de soutien à Florence, Hussein et Ingrid Betancourt, otage en Colombie. Leurs portraits ont été accrochés entre les deux arbres de la Liberté plantés à cette occasion au pied de la statue de Rabelais.

A Villers-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle), les portraits de Florence, Hussein et Ingrid Betancourt ont été accrochés dans le hall de la mairie. Des registres de soutien sont ouverts pour déposer un message.

A Carcassonne, la MJC accueille une exposition rendant hommage à celles qui ont fait avancer la condition féminine en France comme Marie Curie ou Françoise Giroud, et expose également les portraits de Florence et Ingrid Betancourt, jusqu’au 30 mai.

Messages d’Italie : « A l’occasion de la Semaine de la francophonie et de la presse à l’école, j’ai organisé en Italie du Sud un concours de lettres pour Florence Aubenas, concours ouvert aux élèves du collège (11-14 ans) qui étudient le français. J’ai reçu plusieurs centaines de réponses, toutes plus émouvantes les unes que les autres. »

Gérard Kahn, attaché linguistique pour l’Italie du Sud, ambassade de France en Italie.

Source : Liberation.com