Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Le jour se lève peu à peu

 
mercredi 10 décembre 2003.

Le jour se lève peu à peu
Et moi je me réveille un peu
J’aime cette solitude
Qui me laisse me reposer
et rêver à d’autres latiitudes
M’évader

Mon cerveau est une machine
Destiné à broyer
Du noir

Mes pensées sont désorganisées
Je vais à tatons
Dans mes nimbes obscures
Et j’aime ça

Je suis chez moi
Pas en territoire inconnu
Je laisse cheminer mes pensées
Dans ce gouffre infini
qui ne connait pas le doute
Et j’aime ça

Je ne cherche pas à comprendre
Pas encore
Mes pensées les plus sinistres
sont encore à venir

J’ai besoin de m’extirper
De tout ça
Et je me noie avec bonheur
Dans mon moi
J’ai trop de douleur
Inscrite en moi

Quelquefois c’est vrai
Je pleure
Pourquoi pas ?
Je mélange de bon coeur
Tout ça

Ma souffrance est ma douleur
Mais je l’aime sans peur
de moi

Morjane