Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

In Your Hands d’Annette K. Olesen

 
Nouvelle émanation du Dogme nordique, In Your Hands d’Annette K. Olesen est un drame qui, sous couvert de dénuement formel, ne manque pas d’idées, ni d’ambition.
mercredi 13 avril 2005.

Devant et derrière la caméra, ce sont les femmes qui

 
In Your Hands d’Annette K. Olesen. - 5 ko
In Your Hands d’Annette K. Olesen.

accaparent l’attention, à travers notamment deux personnages centraux sur lesquels vont se greffer diverses considérations morales que la mise en scène a l’élégance d’aborder le plus souvent par des silences.

Pour commencer, il y a Anna, qui prend un poste de pasteur dans une prison de femmes et, peu après, tombe enceinte sur le tard d’une fille dont l’inquiétant examen prénatal glace la joie qui anime son couple. Ensuite, c’est Kate, une ex-toxico qui a laissé mourir de soif son enfant et, incarcérée, vit les bribes d’une histoire d’amour avec un gardien. Entre tous ces êtres, que la transgression tarabuste, se tissent des liens presque indicibles qui conjuguent les antagonismes, passant par le sacré et le profane, comme la rédemption et le sacrilège, voire la vie et la mort.

Au milieu, la Danoise Annette K. Olesen ­ qui signe là son second long métrage ­ s’attarde sur l’âpre notion de cas de conscience sans chercher à juger des protagonistes qui pansent leurs plaies comme elles peuvent. Visages marqués, regards tour à tour défaits ou limpides, Ann Eleonora Jorgensen et Trine Dyrholm offrent une belle maîtrise de leur personnage respectif.

Par Gilles RENAULT, liberation.fr


In Your Hands d’Annette K. Olesen, avec Ann Eleonora Jorgensen, Trine Dyrholm, Nicolaj Kopernikus... 1 h 41.