Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Si j’étais lumière et toi la pluie

 
Si j’étais lumière et toi la pluie
Dans un seul éclair je suis
Celle qui t’ensorcelle et puis
Je serai la plus belle qui luit
vendredi 25 mars 2005.

Si tu étais pénombre je suis
La fureur de l’aurore qui s’enfuit
Apres une nuit infinie
De douceur
Je suis

Si tu étais le ciel et puis
Je serai le soleil la nuit
Celle qui te réchauffe encore
Même quand il fait si nuit dehors

Si tu étais un aigle et puis
Je serais une proie qui s’enfuit
Tu fonceras sur moi sans bruit
Et m’emporteras dans ton nid je crois

Et ainsi est la vie près de toi
Et s’enfuit le silence aussi
Et renaissent les bourgeons sans bruit
Et naquit ton triomphe
A toi je suis dans l’infini de la vie

© morjane