Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Murmurer la vie au souffle de l’étoile

 
Murmurer la vie au souffle de l’étoile
Qui illumine mon regard suspendu à ta bouche
Murmurer la vie qui s’éloigne en un souffle
Et repart différemment, inlassablement
Cueillir le cœur de tes lèvres
Comme on cueille une pensée
Avec douceur et respect
mardi 15 mars 2005.

Effleurer ta peau douce
Qui épouse mon chemin
Parsème de rosée un instant
De sérénité

Scintiller comme une étoile
Et répandre tant de flammes
De bonheur d’être à toi
Comme une onde câline
Qui jaillit et s’enfuit
En riant

Est-ce l’alizé qui vient m’enlever
Est-ce l’océan qui m’emporte,
Enlaces moi

C’est la pluie c’est le vent
C’est l’univers chatoyant
De l’élan de mon cœur
Qui se meurt
Dans tes bras

C’est le chant d’une sirène
Une complainte fidèle
Un hommage à ton charme
Un sillage de ta voix
Sur moi

C’est la vie mon amour
C’est ta pluie qui m’entoure
C’est ton chant qui me noie
Embrasses moi

Et quand l’écho reposera
Tes doux mots contre moi
Je vibrerai dans ton cœur
Comme une fleur de mille couleur
Du bonheur d’être à toi

Murmurer la vie au souffle de l’étoile
Qui illumine mon regard suspendu à ta bouche
Murmurer la vie qui s’éloigne en un souffle
Et repart différemment, inlassablement

© morjane