Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Douce langueur de la nuit

 
lundi 14 février 2005.

Douce langueur de la nuit
Longue douceur de la vie
Un jour s’enfuit sans un bruit
Et puis
Chemine mes pensées vers l’oubli

Parfois je sens à travers moi
Comme un regard qui se pose là
Me caresse d’un élan de tendresse
Ta voix
Me transperce

Et puis et puis
Douce langueur de la nuit
Longue douceur de la vie

Et puis un cygne s’enfuit dans l’oubli
Un signe me fuit dans la nuit
La vie

Bien sur bien sur
Je suis
Ombre pleine de douceur je te suis
Je suis à travers toi
Dans la vie

Et cueille cueille la rose et l’envie
Repose mon épaule sur ta vie
Sourire je suis
A toi

Ombre fugace je vis
Pleine de souffrance et de vie
Interminable absence me voici
Dans tes bras
Serres moi fort
Je vis

morjane