Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Du plus beau chant

 
mardi 18 janvier 2005.

Du plus beau chant du plus profond
Jaillit le temps nous nous aimons
Une douce aurore qui vient de poindre
Au crépuscule chut je m’endors
Et passe ainsi sans condition
la vie si douce comme un fil
Un fil de soie et pourquoi pas
Un fil de toi doux comme toi

Un nuage d’amour sans un détour
Jaillit du ciel où il m’emmène dans un vallon
Du plus profond a la vallée forcément gaie
Des primevères, des clématites, bougainvillées
Et du jasmin
Douceurs si chères à mon cœur
Embaume mes lèvres de tes baisers
Et la montagne celle que je gravis
Un peu chaque jour faisons le tour
De ma mémoire histoire de voir
Si tout y est
Un pied de nez
A moi qui suis si prés des étoiles
Et qui oublie qu’il faut redescendre
Pourquoi attendre

Allons gravir dans la joie
Allons cueillir si près du ciel
La fleur du destin celle que tu tiens
Obstinément Entre tes mains
Cette caresse si pleine de tendresse
Que mon cœur fond comme un glaçon
Il fait si chaud entre tes bras

© morjane