Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Alors que je t’attendais avec joie

 
Alors que je t’attendais avec la joie
De force ils t’ont arraché à moi
toi mon bonheur et mon espoir
toi que je portais en moi
jeudi 23 décembre 2004.

Ils ont dit que cétait finis
mais le jour venait de se lever
sur ton visage mon ange adoré
Comment pourrais je encore rêver ?

Je vois ton corps sans vie
Comment pourrais je encore aimer
toi qui partageais ma vie
De mes entrailles tu es partis
il fait soudain si nuit
l’obscurité m’a envahis
Je suis anéantie

Tu te souviens les douces chansons
que je fredonnais à chaque instant ?
toutes les caresses que je faisais
lorsque que je te sentais remuer ?
l’admiration de tous je faisais
j’etais si belle si fière de toi
Je t’attendais avec tant de joie
pourquoi m’as tu quittés ?

Comment pourrais je t’oublier ?
Toi qui dormait en toute confiance,
Comment pourrais je respirer ?
Alors que ton souffle n’est plus.
Je suis si seule et perdue
Mon ange ma vie
Me voici plongé dans la nuit
je veux vite te retrouver
encore t’aimer, te protéger

Ils me disent de t’oublier
toi mon soleil et ma raison
Ils me disent que c’est mieux ainsi
je les déteste pour tout cela
jamais je ne pourrai t’oublier
tu es en moi pour l’éternité

je sais bien que je dois survivre
Et que je ne dois pas flancher
Mais dans les larmes de mon coeur tu es gravé
j’ai tellement hâte d’être à tes cotés
Tu restes vivant en moi, ça je le sais.

© morjane