Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Voyager sans faim dans l’océan de ton sourire

 
lundi 1er novembre 2004.

Voyager sans faim dans l’océan de ton sourire
M’éveiller au vent sous une lumière d’argent
Oublier le temps qui s’égrène en riant
Vivre lentement puisque amoureusement
Je murmure au vent, que je t’aime tendrement

Aimer ton sourire qui vient en un rire
Caresser lentement tes cheveux flottants aux vents
Telles des fils d’argents une rivière je la sens
Une caresse qui s’offre comme un croissant de lune

Aimer lentement l’air que je respire
Offrir du bonheur qui vient et s’étire
Langoureusement je marche et sautille
Une danse du vent qui murmure je t’aime tendrement

Un air d’enfant couleur du printemps
L’automne en éclat orne le ciel de tes pas
Un frisson troublant en moi je le sens
Comme c’est enivrant de t’aimer tendrement

Un éclat sans bruit sur ta peau respire
Un éclat de rire comme une perle de vie
Le bonheur d’aimer sans même avouer
Que le temps qui passe m’enlace dans une valse

J’ai bien trop de douceur là au coin de mon cœur
Une douceur de t’aimer et de t’embêter
Comme un doux pincement qui me ramène vers toi
Je viens en riant comme une ritournelle
Je me sens si bien de murmurer au vent je l’aime tendrement

Voyager sans fin dans l’océan de ton sourire
M’éveiller au vent sous ta lueur d’argent
Je tisse en chantant une échelle scintillante
Pour pouvoir me poser sur tes lèvres acidulés
En murmurant au vent que je t’aime tendrement...

© morjane