Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Aussi légère qu’une plume

 
mardi 5 octobre 2004.

Aussi légère qu’une plume
Ton ombre dessine une lune
Un doux baiser en forme de croissant
Sur une courbe qui t’attend

Aussi douce que de la soie
Tes lèvres veulent se poser sur moi
Ultime et folle dérobade
Je me sauve en éclatant de joie

Bien sur que tu m’as attrapé
Et ta caresse se fait si tendre
Que je ne peux me soustraire
A être captive de ton étreinte

Douce caresse de l’instant
Qui rime étreinte avec toi
Une présence aussi irremplaçable
Que le présent l’est au futur

La valse de ton regard
M’emporte si loin
Il se fait tard
C’est un pays magique
Où règne cette belle sérénité
Cette douceur de vivre et d’aimer
Que tu as sus en mon cœur semer

Je suis si faible en ton pouvoir
Je suis si forte de ta bonté
De cette folie du cœur
Que tu as sus toujours donner
Tu es mon ange que j’attendais
Le soir quand je scrutais les étoiles
Plus rien ne sera comme avant
Je t’aime tant.

morjane