Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Quand les larmes ont le goût du sang

 
Quand les larmes ont le goût du sang
Quand le vent s’enflamme en me brûlant
Quand la terre n’arrête pas de divaguer
Est-ce que je dois m’accrocher
Aux ailes du temps ?
mercredi 29 septembre 2004.

Un cœur de cristal qui s’embrase
Une larme de dédain en compagne
Une main qui arrache et rejette
Ce que l’aube apporte à tous les êtres
La paix

Vouloir s’envoler
Arracher les larmes qui vous broient
Et dormir

Chercher dans l’oubli de la nuit
Un répit

S’arrêter de penser
Et panser un cœur blessé
Arracher aux temps les blessures d’argent qui me broient
Et me noient
Malgré moi

Mais ces larmes là sont pour moi une source de joie
Elle me disent que sans toi moi je deviens un enfant
Orpheline sur terre j’erre à la recherche d’une lumière
Je tâtonne et je m’arrache la peau
Je ne saurais trouver le repos sans toi dans mes bras

Je m’en moque, je m’en fous et qu’importe de quoi demain sera fait
Les scénarios catastrophe ne sont pas dans mes pensées
Je respire la douceur à tes cotés
Je sais que tu es là près de moi
Je sais que ta main qui caresse mes cheveux lentement
Est là

Et les larmes de sang... ont le goût du printemps
Ou l’automne quand j’annone sans raison
Un refrain qui vient du plus profond de moi

Une barque au milieu de l’océan,
Et mon cœur qui s’enflamme
Je suis si bien avec toi
Je n’aime que toi

© morjane