Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

A quoi ça sert la vie ?

 
A quoi ça sert la vie ?
Quand on la voit meurtris
A quoi ça sert de respirer
Puisque tout est pollué
mercredi 22 septembre 2004.

A quoi ça sert d’avancer
Puisque l’on est prisonnier
Dans des tours de carnage
Là où l’air est si glacial

De chaînes si visibles
De pluie de torrents d’acides
De bombes corrosives
Qui rends les cœurs arides

Des déserts d’eaux salées
Qui laissent la gorge brûlée
Tant de larmes noyées

« Tais toi ! Je t’ai dit d’avancer »

Et puis au loin soudain
Me revient un air de jasmin
Je m’élance sans frémir
Est-ce que je dois gémir ?

Posant là contre un arbre
Mes doigts couvert d’échardes

Je caresse l’unique branche
Pliant sous le chagrin
Rien ne la fera rompre
Elle sait qu’elle est la vie

Comme un radeau au milieu de l’océan
Mes pleurs hurlent au vent
Est-ce que cela va s’arrêter ?

Ah ! Oui ne plus jamais souffrir
Ne plus jamais détruire
Ne plus jamais penser

Etre un ruisseau paisible
Un papillon gracile
Etre une fleur de paix
La touche d’humanité
Dans les cœurs à jamais

Et mon regard s’élance vers l’azur

Le ciel est encore si pur
Ce bleu va reposer
Mes yeux si fatigué
A chercher en mon âme
Pourquoi les hommes se damnent

Et je souris au soleil
Il me fait, coquin, un clin d’œil

Je souris de bonheur
Je chasserai la terreur

Je sais qu’il existe l’Amour

L’amour et toute la tendresse
Que tu as déposés,
Doux comme un baiser
Au fond de mon cœur
Ancré à tout jamais.

A quoi ça sert la vie ?
A vivre et à aimer

A donner sans compter
Du bonheur à faire pousser
Dans le cœur des naufragés

Un sourire en partage

Une larme de bonheur

Un baume contre la douleur

Apprendre juste à aimer

La vie même et surtout
S’il fait nuit
Dans tant de cœurs meurtris
Des regards absent du monde des vivants

Il faut si peu de chose
Un mots doux, une rose,
le sourire d’un enfant
Une voix qui appelle,
Un sourire qui donne des ailes
Et la vie arc en ciel illumine
De douceur la nuit qui s’enfuit
Sans un bruit....

© morjane