Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

J’aimerai être un chêne

 
samedi 24 juillet 2004.

J’aimerai être un chêne
Si tranquille et lénifiant
Protéger de mes branches
Toutes les âmes en détresse
Apporter la fraîcheur
Aux tourments de la vie

Et que l’on vienne en mon cœur
Dessiner le bonheur
Et finir en beauté
Foudroyé par le ciel
Qui d’un coup se déchaîne
Et vienne me libérer
Sans un bruit
Juste le silence qui s’enfuit

Je redeviendrai un banc
Où les amoureux seuls aux monde
S’embrasseront et referont le monde
Avec des yeux tout pétillants
De tous ses serments
Que l’on fait en se regardant
Amoureusement

J’aimerai être le soleil
Caresser de mes rayons
Les douleurs qui surgissent
Du néant de notre âme
Qui viennent subrepticement
Consumer de ses flammes
Notre tourment si voluptueusement
Souriant de la peine
Qui se déchaîne obstinément

J’aimerai être l’azur
Apaisant léger et infini
Etre un océan de calme et de sérénité
Et qu’uniquement en me contemplant
Le temps devienne du bon temps

Mais je n’ai pas à être tout cela
Les amoureux ont gravé dans le chêne
Les douces initiales unis pour la vie
Le banc les a invités a venir tendrement s’enlacer
Caressés par les doux rayons du soleil
Ils contemplent l’azur en se regardant
Regard perdu dans l’infini de leur amour

morjane