Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Au faîte de l’arbre, mon cœur accroché

 
mardi 13 juillet 2004.

Au faîte de l’arbre, mon cœur accroché
Telle une bannière étoilé
Semble ignorer la peur et le danger
Tant d’amour qui me porte
Jusqu’à la cime de l’aube
Fait jaillir en un cri, ma vie
Les paroles insipides partent avec frayeur
Les mots se font violence quand ils sont absence
Les mots de douceur chassent tout avec ardeur

Lorsque pointe le crépuscule
Mon cœur accroché va rejoindre son sommet
Dans la voie lactée
Petite sœur de l’aube
Je reviendrai

Quand mon cœur chavire et part sur vénus
Mars vient à la rescousse et embrasse ma peur
Il protége mes angoisses
Une houle me submerge
Je m’enfonce dans le tumulte de sanglots
De Toi

Contemplant les étoiles je me sens minuscule
Et pourtant tant d’amour illumine ma nuit
Je compte un a un mes mots d’amour pour toi
Et compose une tresse d’amour éternel
Puissante comme la terre,
Foudroyante comme un éclair
Lumineuse comme la lumière
Elle fait surgir de l’ombre
Toute la beauté de la nuit
Et resplendit à travers la galaxie.
Mon royaume est ton ombre
Ton ombre est ma lumière
Et de là, je resplendis
Pour Toi

© morjane