Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Marie Stuart : Romance

 
En mon triste et doux chant
D’un ton fort lamentable
Je jette un oeil tranchant
De perte incomparable
Et en soupirs cuisants
Passe mes meilleurs ans.
vendredi 2 juillet 2004.

Fut-il un tel malheur
De dure destinée
Ni si triste douleur
De dame fortunée
Qui, mon coeur et mon oeil
Mis en bière ou cercueil.

Qui, en mon doux printemps
Et fleur de ma jeunesse
Toutes les peines sens
D’une extrême tristesse
Et en rien n’ai plaisir
Qu’en regret et désir.

Ce qui m’était plaisant
Ores m’est peine dure
Le jour le plus luisant
M’est nuit noire et obscure
Et n’est rien si exquis
Qui de moi soit requis.

J’ai au coeur et à l’œil
Un portrait et image
Qui figure mon deuil
Et mon pâle visage
De violettes teint
Qui est l’amoureux teint,

Si, en quelque séjour
Soit en bois ou en prés
Soit pour l’aube du jour
Ou soit pour la vesprée
Sans cesse mon coeur sent
Le regret d’un absent.

Mets chanson ici fin
A si triste complainte
Dont sera le refrain
Amour vraie et non feinte
Pour la séparation
N’aura diminution.

Marie Stuart, Reine d’Ecosse (1542-1587)