Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Les pas que l’on n’entend pas

 
lundi 14 juin 2004.
(JPEG)
A mon ange

Les pas que l’on n’entend pas
Sont ceux que je murmure
la nuit aux étoiles
Ce sont des pas vers toi

Je reste immobile
courant vers cet astre
Mes pas ne me suivent pas
Je reste là planté comme un piquet
Murmurant la tendresse
Qui la nuit borde mes pas
Ce sont des pas vers toi

Le ciel est incertain,
Il s’est tu ce matin
A l’ombre d’une étoile
Je m’étais endormis
Murmurant des paroles inexplicables
A l’ombre de la nuit

Murmures sans faim que mon visage dépeint

Mes pas que je ne fais pas
Sont ceux vers mon chagrin
Il s’est enfui soudain
Je l’ai vus ce matin
Il est repartis je crois,
Chassé dès la lueur de l’aube
Mes pas me mènent vers toi

Le ciel couleur d’étoile
s’est éloigné ce matin
Me reste l’ombre diaphane
De mon silence sans cris
Me reste que quelques pas
Que je murmure vers toi
Des pas si doux feutrés
Ils sont à peine chuchotés

Je marche encore tout bas
La lanterne dans mon cœur
Ne reste qu’une étoile accrochée
Comme un chandelle
Lumière
Jamais usé mon cœur va se briser

Lumière de mon doux cœur
Brillant comme une fusée
Qui va bientôt s’envoler
Vers toi ça je le sais

morjane