Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

L’OMS va lutter contre la contrefaçon des médicaments

 
L’OMS, afin de lutter lutter contre la contrefaçon des médicaments, a décidé de composer un groupe de spécialistes de la lutte anti-corruption et d’experts des médicaments, provenant d’organisations internationales et de différents pays, afin de promouvoir une plus grande transparence.
mardi 7 novembre 2006.

L'OMS va lutter contre la contrefaçon des médicaments  (JPEG) L’OMS a décidé de lutter contre la contrefaçon des médicaments car le marché des produits pharmaceutiques atteint la somme de 50 milliards de dollars par an et de ce fait est « très exposé à la corruption. »

Selon l’OMS, avant de parvenir aux personnes qui en ont le plus besoin, les médicaments passent par plusieurs intermédiaires, et près de 25% seraient perdus dans la chaîne de production et de distribution, donc les complexités de ces circuit peuvent favoriser les corruptions de toute sorte.

L’OMS s’inquiète d’autant plus de la corruption car elle favorise la présence de médicaments contrefaits et de qualité inférieure.

Les médicaments de qualité inférieure sont des produits dont la composition et les principes ne répondent pas aux normes scientifiques et qui sont par conséquent inefficaces et souvent dangereux pour le patient.

Les médicaments contrefaits sont étiquetés frauduleusement de manière délibérée pour en dissumuler la nature et(ou) la source. La contrefaçon peut concerner aussi bien des produits de marque que des produits génériques, et les médicaments contrefaits peuvent comprendre des produits qui contiennent les principes actifs authentiques mais un emballage imité, ou d’autres principes actifs, aucun principe actif ou des principes actifs en quantité insuffisante.

Dans les pays plus riches, la contrefaçon concerne le plus souvent des médicaments coûteux tels que les hormones, les corticoïdes et les antihistaminiques. Dans les pays en développement, les médicaments qui font le plus souvent l’objet de contrefaçons sont ceux qu’on utilise contre des affections potentiellement mortelles comme le paludisme, la tuberculose et le VIH-SIDA.

L’OMS souhaite aider les gouvernements à combattre ce fléau. L’OMS a ainsi l’intention de renforcer les autorités de réglementation et les pratiques concernant les achats en encourageant l’adoption de lois anti-corruption assorties de mesures d’exécution et de sanctions effectives.

Sophie, poesie-amour.com