Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Liberté de la presse

 
lundi 3 mai 2004.

Liberté de la Presse
Liberté en liesse
Juste pour un instant
Arrêtons le temps

Pensons à ces journalistes,
Des hommes comme vous et moi
Qui traquent l’info
Non pas pour faire beau
Mais pour le dire vrai
Parfois ils dérangent
Alors on s’arrange
on les emprisonne
où on les baillonne
juste pour ne plus être dérangé

Certes ce ne sont pas tous des anges
Mais la vérité est parfois si dure à effleurer
Aux prix du danger
Ils cherchent des scoops
Pas des bonhommes verts
Mais des monstres en vrai
Des êtres arrogants
Qui mentent sans vergogne
Où qui trichent vraiment
Juste une histoire d’argent
Ou pour se cacher
Sous un masque de respectabilité
Leurs faces abîmés
Par tant de lâcheté

Il y a dans le monde
Tant de petits soldats
Leur arme c’est la plume
Ils la trempent partout
Et parfois c’est l’amertume
Qui trempe leur cœur
Lourd comme une enclume

Ce ne sont pas des Dieux
Ils écrivent de leur mieux
Juste pour informer le monde entier
Au mépris du danger
Bien sur parfois ils sont trahis
Par forcément par des ennemis
Mais tout ça c’est leur vie
Ils se forgent un destin
Loin du train train quotidien

J’aime les hommes de plume
Qui savent crier au lieu de ramper
J’admire leur courage
Et leur ténacité

L’adrénaline est leur compagne
Et si parfois ils se taisent
Il faut comprendre cela
On ne gagne pas à tous les combats

Tant qu’ils seront là, c’est que le monde va
Quand ils seront bannis la vie se terminera
Ne pas pouvoir dire ce qui est caché
Se taire à jamais ? Je n’ose y penser.
Vive la liberté d’écrire et même de se tromper
L’important est d’être là et c’est pour ça

Merci à vous Hommes de Lettres
Grâce a qui mon cœur bat et ne prend pas froid
Même s’il est parfois glacé par tous ces récits
Mais cela c’est la Vie.

Merci à vous qui êtes emprisonnés
Juste pour avoir dénoncé des forfaits
Je me sens bien lâche de juste en parler
Ces quelques mots seront là
Pour vous rendre un petit hommage
Ce ne sont que des mots
Mais on vous condamne pour cela
La plume est bien plus forte que l’acier
La plume en lettre de larmes et de sang
Reste toujours dans le cœur des vivants.

morjane