Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Le musée du quai Branly

 
Le musée du quai Branly a pour objectif de montrer les cultures autant que de les faire vivre. Conçu par l’architecte Jean Nouvel, il est le premier musée d’envergure à sortir de terre depuis le centre Pompidou en 1977.
jeudi 6 avril 2006.

Le musée du quai Branly . (JPEG) Le musée du quai Branly, situé en bord de Seine à deux pas de la Tour Eiffel, s’installe dans une œuvre composite, intrigante et colorée de l’architecte Jean Nouvel, un bâtiment sur pilotis au milieu d’un jardin vallonné.

Riche d’une collection de près de 300 000 objets témoignant des arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques, le musée du quai Branly sera inauguré le 20 Juin 2006 par Jacques Chirac et les portes seront ouvertes au Public dès le 23 Juin 2006.

Jean Nouvel le décrivait ainsi dans son projet architectural "C’est un musée bâti autour d’une collection. Où tout est fait pour provoquer l’éclosion de l’émotion portée par l’objet premier ; où tout est fait, à la fois, pour le protéger de la lumière et pour capter le rare rayon de soleil indispensable à la vibration, à l’installation des spiritualités. C’est un lieu marqué par les symboles de la forêt, du fleuve, et les obsessions de la mort et de l’oubli. C’est l’asile où sont accueillis les travaux censurés ou méprisés aujourd’hui conçus en Australie ou en Amérique. (...) C’est un endroit unique et étrange. Poétique et dérangeant."

A l¹extérieur, selon les façades, des peintures aborigènes, des vitraux en losanges, des brise-soleil façon « sabre japonais » alternent avec des caissons marron, jaune ou orangé et un immense mur végétal de 800 m2. A l’intérieur, une ambiance tamisée, encore adoucie par un mobilier aux couleurs chaudes, protégera les œuvres exposées.

Pour le président du musée, Stéphane Martin, il s’agit de faire comprendre aux visiteurs que « découvrir les Dogons du Mali, cela peut être aussi enthousiasmant que de voir l’exposition d’un grand maître de la peinture ».

Panneaux aux textes courts et explicatifs, programmes multimédias, films ou bandes sonores, permettront au visiteur de faire son propre programme, avec le degré d¹information souhaité. Une médiathèque, riche de 200.000 volumes et d’un fonds photographique de 700.000 vues est également à disposition.

Ni musée d’art, ni musée d¹ethnologie, ni centre de recherches, le musée a l¹ambition d’être tout cela à la fois.

Laurence, poesie-amour.com