Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Carmen rebelle et exotique

 
Mark Dornford-May a transposé Carmen, l’opéra de Bizet, dans un township d’Afrique du Sud pour une adaptation moderne, exotique et réaliste.
mercredi 5 avril 2006.

Carmen de Mark Dornford-May rebelle et exotique. (JPEG) L’intrigue de Carmen est universelle et est axée sur des sentiments ô combien humains et contemporains : amour, haine, jalousie, soif de vengeance, obsessions érotiques, désir passionnel et folie. Le réalisateur Mark Dornford-May a analysé scrupuleusement le récit en transposant les amours de Carmen et de Don José à notre époque à Kayelitsha dans un township d’Afrique du Sud.

Carmen, une jeune femme fière et indépendante, travaille dans une fabrique de cigarettes et profite de son temps libre pour chanter avec ses amies de la chorale. Lors d’un contrôle de police, elle rencontre le brigadier Jongikhaya, à qui elle lance une rose. Après une rixe avec une autre ouvrière, elle est arrêtée par Jongikhaya et lui fait du charme pour qu’il la libère. Elle s’enfuit puis rencontre le célèbre chanteur d’opéra Lulamile Nkomo, revenu au pays : ils tombent amoureux au premier regard. Le drame annoncé ne peut alors se dénouer que dans un paroxysme de jalousie et de violence. Rappelez vous : "L’amour est enfant de Bohème ; il n’a jamais connu de loi Si tu ne m’aimes pas je t’aime ; si je t’aime prends garde à toi !"

Présenté au Festival de Berlin en 2005, Carmen y a décroché la récompense suprême, le Lion d’or -une première pour la cinématographie sud-africaine. Le jury était présidé par le réalisateur Roland Emmerich.

Laurence, poesie-amour.com