Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Camping sauvage, l’amour à mort

 
Camping sauvage de Christophe Ali et de Nicolas Bonilauri est inspiré d’un fait divers qui s’est déroulé en Vendée il y a 15 ans.
vendredi 31 mars 2006.

Camping Sauvage-Isild Le Besco. (JPEG) Dans un camping au bord d’un lac pendant les vacances d’été, Camille (Isild Le Besco), 17 ans, traîne son ennui coincée entre ses parents et son petit ami. Elle rencontre Blaise (Denis Lavant), la quarantaine, tout juste embauché comme moniteur de voile. Camille et Blaise connaissent ce même mal de vivre qui les rapproche et les éloigne des autres. contre toute attente, Camille rêve d’une aventure avec lui. Mais leur complicité alimente la rumeur d’une liaison qui exaspère leur entourage et déchaîne les passions. Poussés par le rejet dont ils sont victimes, électrisés par leur envie de liberté plus que par la passion, les amants se lancent à corps perdu dans une escapade qui finit mal.

Christophe Ali et Nicolas Bonilauri, avec ce premier long métrage, partagés entre l’atmosphère et le script, louvoient entre surréalisme et prosaïsme et cèdent sous la pression dramaturgique à l’envie d’expliquer, là où des non-dits auraient été mille fois plus intrigants.

Camping sauvage joue avec les interdits, moraux, sociaux, sans tabou ni voyeurisme. Il détourne les clichés pour révéler une réalité beaucoup plus insidieuse qu’elle n’en a l’air. Désormais, vous ne verrez plus le camping de la même façon

Laurence, poesie-amour.com