Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Stanislaw Lem est mort

 
Stanislaw Lem, écrivain polonais, un des pères de la science-fiction, est mort à l’âge de 84 ans à Cracovie.
jeudi 30 mars 2006.

Stanislaw Lem est mort à Cracovie. (JPEG) Stanislaw Lem, auteur des romans "Solaris" et "Cybériade" des histoires d’un monde mécanique régenté par robots, il a d’abord été édité en anglais puis a a vu ses livres traduits en 41 langues et tirés au total à plus de 27 millions d’exemplaires.

Plusieurs de ses ouvrages ont été portés à l’écran, dont "Solaris", livre publié en 1961. Stanislas Lem y a décrit le voyage d’un être humain sur une planète entièrement recouverte d’eau qui se révèle être une forme d’intelligence extraterrestre. Il y a développé une réflexion sur les limites de la compréhension humaine et l’incommunicabilité.

Né le 12 septembre 1921 à Lwow (aujourd’hui Lviv, en Ukraine), fils d’un médecin, Stanislaw Lem y poursuit lui-aussi des études en médecine. Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, il vient s’installer avec sa famille à Cracovie en 1946.

Il fait la même année ses débuts en littérature, avec une nouvelle, "L’homme de Mars", et noue une collaboration avec la revue catholique Tygodnik Powszechny où il publie des essais et des poèmes.

Jusque dans les années 1980, Stanislaw Lem fait paraître au moins un roman par an, dont plusieurs lui valent une notoriété internationale.

Il garde toujours ses distances vis-à-vis du régime communiste polonais. Après le coup de force du général Wojciech Jaruzelski contre le syndicat indépendant Solidarité en 1981, Stanislaw Lem s’exile en Allemagne, puis à Vienne où il obtient plusieurs prix littéraires.

Il rentre à Cracovie en 1988, peu avant la chute du communisme, et continue à publier des livres de science-fiction. puis Il se consacra aux rapports sur des prévisions du futur proche des gouvernements et des organismes. Il a écrit des essais sur l’escroquerie informatique, aussi bien concernant l’environnement technologique que problèmes moraux posé par l’expansion de l’Internet.

"La confrontation de mes visions idéalistes de l’avenir avec la réalité ressemble un peu à un crash. Ce ne sont pas mes rêves qui se sont réalisés mais le résultat s’est révélé lucratif et bien vendable", a déploré l’écrivain dans l’une de ses dernières interviews.

Juliette, poesie-amour.com