Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

La Crète

 
Aux confins de l’Europe et de l’Orient, dernier balcon rocailleux avant l’Afrique, la Crète est mythique à plus d’un titre car elle était considéré depuis toujours l’île des Dieux.
samedi 25 février 2006.

La Crète- Plakias (JPEG) De nos jours, la Crète reste encore l’Ile Des Dieux, malgré des siècles d’invasions, une histoire tourmentée et le développement du tourisme. Selon la mythologie grecque, Minos, père de la civilisation minoenne, y est né, fruit des amours de Zeus et de la belle Europe. L’essor touristique n’a pas été sans bouleverser le rythme de vie ancestral des Crétois, mais ses conséquences sont très inégalement réparties sur le territoire.

Certes, la Crète n’est plus ce qu’elle était à l’époque minoenne, ni même à l’époque pas si lointaine d’Henry Miller ou de ces hippies qui trouvèrent ici, dans les années 1960, un paradis sauvage et naturel à portée de main, mais elle demeure une région riche en coins plutôt tranquilles.

Pour découvrir l’immense beauté de la Crète, mieux vaut venir en dehors du mois de juillet et surtout en dehors du mois d’août. Cette île sauvage et montagneuse offre des paysages austères, hérissés de pics rocheux chauffés à blanc par le soleil et balayés par les vents d’Afrique. C’est aussi la fin de l’Europe et l’appel du voyage en Orient. Cette aridité très orientale est atténuée par l’immense manteau vert opaque des oliviers. Ici, dans des vallons ou sur des collines perchées, des monastères orthodoxes et des chapelles toutes blanches traversent les âges, dans des sites intacts. Plus loin, des plages se révèlent dans leur solitude de galets et de sable (au sud-est et au sud-ouest de l’île). Des gorges abruptes parmi les plus belles d’Europe et, plus profond encore, des kyrielles de cavernes (l’île en compte près de 3 000). Mettez-vous donc à l’heure crétoise, et partez à la découverte de cette île qui fut l’un des berceaux du monde occidental.

Laurence, poesie-amour.com