Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

L’Ivresse du pouvoir enivre Chabrol

 
L’Ivresse du pouvoir de Claude Chabrol évoque le scandale financier de Elf pendant les années 1990 mais reste un film de fiction.
samedi 18 mars 2006.

 Isabelle Huppert dans l'Ivresse du pouvoir de Claude Chabrol. (JPEG)

Alors qu’elle enquête sur les malversations du PDG d’une grosse société, une juge d’instruction prend conscience des arcanes financières de l’industrie et des moyens de contrainte dont elle dispose, aux dépens naturellement de sa vie personnelle.

Une question de limite du pouvoir bien dans la manière de Claude Chabrol, auteur et réalisateur, qui trouve une interprète incomparable en la personne d’Isabelle Huppert, associée à de beaux comédiens que sont François Berléand, Patrick Bruel et Robin Renucci.

Ainsi avec L’Ivresse du pouvoir, Chabrol se plonge avec gourmandise et nous emmène avec non moins de plaisir, dans le monde marécageux des affaires et de la justice en se basant sur quelques épisodes véridiques et détestables que le cinéma français, en général, rechigne à traiter aussi directement. Et ainsi, agit la magie de la séduction et de la conviction, tant le metteur en scène sait faire oublier avec brio, son témoignage visuel, et peut fournir à ses acteurs un canevas parfaitement huilé et d’une progression dramatique lisible et plausible.

L’Ivresse du pouvoir avait été présenté au dernier festival de Berlin.

Elisa, poesie-amour.com