Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Cascades et chutes d’eau de Marco Majrani

 
Cascades et chutes d’eau est raconté par Marco Majrani journaliste scientifique italien et photographe. Il a participé à plusieurs missions scientifiques dans les Andes, dans l’Himalaya, et a organisé des expéditions au Chili, en Argentine, au Mexique, en Islande, en Australie et en Nouvelle-Zélande.
mardi 28 février 2006.
 
Cascades et chutes d’eau  de Marco Majrani. - 3.9 ko
Cascades et chutes d’eau de Marco Majrani.

La vie de l’eau est loin d’être un long fleuve tranquille. Des montagnes à la mer, elle voyage éternellement au cœur d’une nature intraitable. Après s’être écoulée paisiblement le long de petits ruisseaux, il lui faut affronter les dénivellations, les rochers, les pentes abruptes, avant de se jeter inévitablement dans la gueule du loup : la faille, le gouffre, la falaise. L’eau ne coule plus, mais tombe. Sa chute s’accompagne d’une brume de poussière d’eau, d’écume et parfois d’arcs-en-ciel. L’eau n’apparaît alors jamais aussi puissante et explosive que quand elle saute dans le vide.

En réunissant ses propres clichés ainsi que ceux d’autres photographes réputés (comme Yann Arthus-Bertrand), il nous entraîne dans un tour du monde des plus belles chutes d’eau. On peut y admirer les chutes les plus hautes, comme celles d’Angel au Venezuela (979 m), les plus impressionnantes, comme celles d’Iguaçu (à la frontière du Brésil, de l’Argentine et du Paraguay), les plus belles (qui se trouveraient en Islande, en Patagonie et en Nouvelle-Zélande), les plus insolites, comme celles d’Alara (Turquie) ou de Pedra Colorada (Costa Rica), parmi les seules à se jeter directement dans la mer, sans oublier les grands classiques : chutes du Niagara (entre le lacs Erié et Ontario), chutes Victoria (Zimbabwe-Zambie), etc.

Les images sont accompagnées de textes explicatifs qui nous révèlent le pourquoi du comment du phénomène. On apprend notamment à différencier chutes, cascades, cataractes et rapides et à comprendre pourquoi le front des chutes du Niagara a reculé de 18 km ces derniers millénaires. Cerise sur le gâteau, l’auteur n’a pas manqué de fournir quelques précieux tuyaux aux randonneurs qui désirent approcher certaines chutes et cascades d’un peu plus près.

Sophie, poesie-amour.com