Portail de la Poésie et de la Culture
 
 

Le Carnaval de Santa Cruz de Tenerife

 
Pour le Carnaval de Santa Cruz de Tenerife, les habitants endossent leurs habits de fête pour quelques semaines de défilés et de délires musicaux.
mardi 28 février 2006.
 
Le Carnaval de Santa Cruz de Tenerife est un des plus vieux carnaval d’Europe. - 4.8 ko
Le Carnaval de Santa Cruz de Tenerife est un des plus vieux carnaval d’Europe.

La réputation du carnaval de Santa Cruz de Tenerife n’est pas seulement historique, loin de là. Pendant quelques semaines, c’est toute une population qui vit pour un événement auquel elle participe activement. C’est un carnaval fait pour et par le peuple. Plusieurs mois avant le début des réjouissances, les habitants de Santa Cruz passent leur temps libre à l’organiser : les uns répètent les morceaux de musique qu’ils interpréteront dans les rues, les autres commencent à confectionner les costumes de couleurs et de paillettes qu’ils endosseront pour l’occasion, les reines du carnaval se préparent à l’élection, on installe des spots de lumière dans la ville, etc.

Pas de professionnels donc, dans les cortèges qui défilent dans les rues, simplement les habitants de l’île qui ont consacré beaucoup de temps à la réalisation de leur carnaval. L’ambiance est particulièrement festive et joyeuse : les déguisements sont fantaisistes et originaux, la bonne humeur et le sens de l’accueil du peuple communicatifs. Les mots d’ordre sont la plaisanterie et l’irrespect. Le carnaval attire chaque année plusieurs dizaines de milliers de personnes, et peut se vanter d’être également le plus sûr des carnavals de cette ampleur.

Place au spectacle !

Les rues de la ville sont envahies par les " muras " (groupes musicaux) et les " rondallas " (des groupes qui interprètent de la musique lyrique de compositeurs de renom). Les " comparsas " (participants costumés) défilent dans les rues. Les reines du carnaval montrent leurs somptueux costumes de plumes et de strass, les dernières technologies en matière de lumière illuminent la ville... Le début des festivités est en général lancé par la cavalcade, gigantesque fanfare de musique et de masques composée de groupes musicaux.

Pendant le carnaval, les groupes se produisent dans les arènes : une sorte de prolongement de la cavalcade où les groupes montrent leurs talents musicaux et d’écriture ainsi que leurs déguisements. La fin du carnaval se solde par l’enterrement de la sardine , une sorte de spectacle un peu libertin et irrévérencieux qui, avec l’embrasement de ladite sardine, annoncent la fin de la fête et l’arrivée du carême et de la réflexion spirituelle. On retourne à l’ordre quotidien et au sérieux après la folie quelque peu anarchique du carnaval...

Laurence, poesie-amour.com